À LA UNE

A compter du 1er février 2020, la Haute Autorité remplacera la commission de déontologie de la fonction publique (CDFP) et contrôlera ainsi la déontologie de certains responsables et agents publics.

Jusqu'au 31 janvier 2020 inclus, les saisines doivent être adressées à la CDFP.

 

Séminaire international de l’Agence de la Transparence de Barcelone

Les 8 et 9 novembre 2018, l’Agence de la Transparence de l’aire métropolitaine de Barcelone a organisé son troisième séminaire international, placé sous le thème « intégrité publique-privée pour une nouvelle gouvernance ». Le président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Jean-Louis Nadal, a participé à cet évènement, qui a réuni plusieurs représentants d’institutions publiques locales, nationales et internationales, du secteur privé, de la société civile et du monde universitaire.

Les travaux du séminaire ont été ouverts par la bâtonnière de l’Ordre des Avocats de Barcelone, la ministre de la Justice du gouvernement de Catalogne et la maire de Barcelone. En outre, une œuvre du violoncelliste Pablo Casals, musicien engagé en faveur de la démocratie et de la liberté, a été jouée.

Les liens entre la transparence, l’intégrité et la confiance des citoyens dans la démocratie représentative ont été soulignés lors de l’ouverture du séminaire. La responsabilité des gouverneurs à l’égard des gouvernés et la primauté de l’intérêt général sur des intérêts privés ont également été rappelées.

Les différentes tables rondes ont abordé la mise en œuvre de principes éthiques dans le fonctionnement quotidien des administrations publiques et, en particulier, dans les relations de ces administrations avec des entités privées, comme des entreprises prestataires de services ou des représentants d’intérêts. Les mécanismes de prévention des conflits d’intérêts ont notamment été valorisés.

Le président de la Haute Autorité est intervenu dans une table ronde sur les politiques d’intégrité publique et leurs stratégies intégratrices. Tout en évoquant l’action de l’Autorité en la matière, le président a démontré que les politiques d’intégrité sont intégratrices au sens où elles rapprochent les administrations publiques en charge de les mener et au sens où elles créent une culture d’intégrité commune au sein de la sphère publique. De plus, il a noté que les politiques d’intégrité sont intégratrices car elles relient les citoyens et les responsables publics. Le président a réitéré l’importance de la participation citoyenne dans le contrôle démocratique.

Par ailleurs, le dispositif déontologique de la ville de Paris et ses récentes innovations ont été mis en évidence lors des interventions de Marie-Françoise Lebon-Blanchard, déontologue centrale de la ville de Paris, d’Yves Charpenel, président de la commission de déontologie des élus du Conseil de Paris et d’Issam El Abdouli, conseiller juridique auprès de la maire de Paris. De même, d’autres dispositifs déontologiques, comme ceux de la ville de Bogotá, de la communauté autonome basque, et de l’organisation des Nations Unies, ont été présentés.

Les nombreux échanges ont mis en lumière les défis communs auxquels les autorités responsables de la transparence et de l’intégrité dans le secteur public sont confrontées. De fait, malgré la diversité des structures et des contextes politiques, ces autorités font face à des obstacles similaires dans l’exercice de leurs missions. Par conséquent, elles ont pu partager des expériences et des bonnes pratiques dans la promotion de la conformité aux exigences éthiques.

Enfin, les participants du séminaire ont reconnu la nécessité de coordonner les efforts de tous les acteurs de la société, qu’ils soient publics ou privés, afin de lutter contre la corruption, renforcer la bonne gouvernance et, ainsi, consolider la démocratie.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.