À LA UNE

A compter du 1er février 2020, la Haute Autorité remplacera la commission de déontologie de la fonction publique (CDFP) et contrôlera ainsi la déontologie de certains responsables et agents publics.

Jusqu'au 31 janvier 2020 inclus, les saisines doivent être adressées à la CDFP.

 

Désireuse de promouvoir la production de savoirs et de nourrir le débat public sur la transparence, l’éthique publique et la déontologie, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique organisait cette année la deuxième édition de son Prix de recherche.

L’objectif était de récompenser une publication scientifique apportant une meilleure compréhension, un enrichissement de l’approche théorique ou développant des propositions innovantes et opérationnelles en matière de transparence, de déontologie, d’éthique publique, de lobbying, ou de lutte contre la corruption.

Cette année, 21 candidatures ont été reçues, toutes présentant une grande diversité d’approches des thèmes proposés. Conformément au règlement du Prix, six publications ont été présélectionnées, quatre ouvrages et deux thèses.

Le jury, présidé par Mme Odile Piérart, membre du collège de la Haute Autorité, et composé de M. Fergal O’Regan, directeur de l’unité stratégique du Médiateur européen, et de M. Guillaume Tusseau, professeur des universités à l’École de droit de Sciences Po, souhaitait récompenser une publication qui, au-delà de sa qualité scientifique, était accessible au grand public et pouvait ainsi être diffusée largement. Ont également été pris en compte l’apport à la connaissance des thématiques liées aux missions de la Haute Autorité.

C’est finalement l’ouvrage Le lobbying en France. Invention et normalisation d’une pratique politique, rédigé par Guillaume Courty, qui a été retenu à l’unanimité par le jury.

Professeur de science politique à l’Université de Lille, Guillaume Courty est l’auteur de plusieurs publications sur les groupes d’intérêts et le lobbying.

Résultat de quinze années d’enquêtes et de recherches, l’ouvrage apporte un éclairage nouveau sur la pratique du lobbying en France. L’auteur suit la progression du lobbying, de son apparition à son institutionnalisation, tout en abordant la question de l’influence des représentants d’intérêts sur l’élaboration de la norme.

Le Prix a été officiellement remis au lauréat le mercredi 6 novembre 2019, en présence du jury, de membres du collège et d’agents de la Haute Autorité.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.