À LA UNE

A compter du 1er février 2020, la Haute Autorité remplacera la commission de déontologie de la fonction publique (CDFP) et contrôlera ainsi la déontologie de certains responsables et agents publics.

Jusqu'au 31 janvier 2020 inclus, les saisines doivent être adressées à la CDFP.

 

Prix de recherche de la Haute Autorité : six travaux seront examinés par le jury

Désireuse de promouvoir la production de savoirs et de nourrir le débat public sur la transparence, l’éthique publique et la déontologie, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a lancé cette année la deuxième édition de son Prix de recherche.

L’objectif est de distinguer une publication scientifique apportant une meilleure compréhension, un enrichissement de l’approche théorique ou un développement de propositions innovantes et opérationnelles en matière de transparence, de déontologie, d’éthique publique, de lobbying, ou de lutte contre la corruption.

21 dossiers de candidatures ont été reçus par la Haute Autorité, tous présentant une grande diversité d’approches des thèmes proposés. Conformément au règlement du Prix de recherche, six publications ont été présélectionnées.

Ces six candidatures seront examinées et évaluées par le jury, présidé par Mme Odile Piérart, membre du collège de la Haute Autorité, et composé de M. Fergal O’Regan, directeur de l’unité stratégique du Médiateur européen, et de M. Guillaume Tusseau, Professeur des université à l’École de droit de Sciences Po.

Reflétant la richesse du choix soumis à la Haute Autorité, ces travaux comprennent quatre ouvrages et deux thèses. Plusieurs disciplines sont représentées, apportant une vision par le droit, la sociologie ou encore la philosophie, de problématiques aussi diverses et complexes que la transparence administrative, la régulation du financement de la vie politique ou l’influence des représentants d’intérêts.

Le jury aura à distinguer entre :

  • l’ouvrage de Guillaume Courty, Le lobbying en France. Invention et normalisation d’une pratique politique, publié en 2018 (édition Peter Lang, collection « La Fabrique du politique ») ;
  • l’ouvrage co-dirigé par Elsa Forey, Aurore Granero et Alix Meyer, Financement et moralisation de la vie politique, publié en 2018 (édition Institut Universitaire Varenne, collection « Colloques et essais ») ;
  • l’ouvrage de Pierre France et Antoine Vauchez, Sphère publique, intérêts privés. Enquête sur un grand brouillage, publié en 2017 (édition Presses de Sciences Po) ;
  • l’ouvrage de Thierry Ménissier, Philosophie de la corruption, publié en 2018 (éditions Hermann) ;
  • la thèse d’Aurore Garin, « Le droit d’accès aux documents : en quête d’un nouveau droit fondamental dans l’Union Européenne », publiée en 2017 (Éditions Pedone) ;
  • la thèse de Louis de Fournoux, « Le principe d’impartialité de l’Administration », soutenue en novembre 2017.

Le jury se réunira à la rentrée afin d’attribuer le Prix de recherche 2019 de la Haute Autorité.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.