INFORMATION

Les députés de la XVIe législature ont jusqu'au 22 août 2022 pour déposer leurs déclarations. Assistance au 01 86 21 94 97.

 

Prix de Recherche 2021 de la Haute Autorité : neuf travaux scientifiques examinés par le jury

Désireuse de promouvoir la production de savoirs et de nourrir le débat public sur la transparence, l’éthique publique et la déontologie, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a lancé cette année la troisième édition de son Prix de recherche.

L’objectif est de distinguer des travaux scientifiques apportant une meilleure compréhension, un enrichissement de l’approche théorique ou développant des propositions innovantes et opérationnelles en matière de transparence, de déontologie, d’éthique publique, de lobbying, ou de lutte contre la corruption.

Pour cette troisième édition du Prix, 18 dossiers de candidatures ont été reçus par la Haute Autorité, tous présentant une grande diversité d’approches et de thèmes proposés.

9 travaux scientifiques ont été présélectionnés et seront examinés et évalués par le jury, présidé par son président Didier Migaud.

Reflétant la richesse du choix soumis à la Haute Autorité, ces travaux comprennent 6 thèses, deux ouvrages et une revue scientifique. Plusieurs disciplines sont représentées, apportant une vision par le droit, les sciences politiques et les sciences de gestion, de problématiques aussi diverses et complexes que l’encadrement de la représentation d’intérêts, les obligations déontologiques et la prévention des atteintes à la probité, en France et à l’étranger.

Le jury aura à distinguer entre :

  • la thèse de Baptiste Javary, La déontologie parlementaire. Étude du cas français au regard des expériences étrangères (Allemagne, Canada, Etats-Unis Parlement européen, Royaume-Uni), soutenue en novembre 2019 ;
  • la thèse de François Nicolle, Les stratégies politiques des métaorganisations et de leurs membres à l’ère des réseaux socio-numériques. Étude du secteur de l’enseignement supérieur privé français, soutenue en juillet 2020 ;
  • la thèse d’Éléonore Pellé, L’encadrement des lobbyistes au Canada, au Québec, en Ontario, en France et au sein des institutions européennes, soutenue en janvier 2021 ;
  • la thèse d’Amandine Picard, Les mécanismes d’influence en droit médical et biomédical, publiée en octobre 2020
  • la thèse de Laure Ragimbeau, La déontologie du juge administratif, soutenue en novembre 2019 ;
  • la thèse de Thomas Scapin, La circulation transnationale de l’éthique publique. Socio-histoire d’un répertoire océdéen du bon gouvernement et de ses réceptions au Québec et en France (années 1990 – années 2010), soutenue en décembre 2019 ;
  • l’ouvrage co-dirigé par Vanessa Barbé, Odile Levannier-Gouël et Stéphanie Mauclair, La transparence un droit fondamental ?, publié en mai 2020 (Éditions L’Épitoge « L’Unité du droit ») ;
  • l’ouvrage dirigé par Alexis Zarca, Le travailleur obligé. Regards croisés sur les obligations de l’agent public et du salarié, publié en avril 2019 (Dalloz « Thèmes et commentaires ») ;
  • le numéro de la revue Éthique publique de Luc Bégin et Yves BOISVERT, « Marchés publics et grands projets d’infrastructures : comment gérer les risques éthiques », publié au printemps 2021.

Le jury se réunira au mois de décembre afin d’attribuer le Prix de recherche 2021 de la Haute Autorité.

 

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.