INFORMATION

Les députés de la XVIe législature ont jusqu'au 22 août 2022 pour déposer leurs déclarations. Assistance au 01 86 21 94 97.

 

Le Président de la Haute Autorité reçoit M. Oliveira Costa, secrétaire à la transparence de la ville de Blumenau

Le Président de la Haute Autorité reçoit M. Oliveira Costa, secrétaire à la transparence de la ville de Blumenau

Engagée dans une démarche de mise à disposition des données publiques et d’accès à l’information depuis près de quatre ans, la ville de Blumenau au Brésil a reçu pour cette initiative un prix décerné par l’École nationale d’administration publique du Brésil et l’Etat de Santa Catarina. La récompense de ce prix était un voyage en France, et dans ce cadre, M. Oliveira Costa, chargé de la mise en œuvre des politiques publiques liées à la transparence dans sa ville, a été reçu par le Président Jean-Louis Nadal à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique mardi 12 septembre 2017.

M. Nadal a présenté à M. Oliveira Costa la législation française en matière de transparence, et en particulier les missions de contrôle et de publication des déclarations de patrimoine et d’intérêts de certains élus et responsables publics, effectuées par la Haute Autorité. M. Oliveira Costa a salué ces avancées, en soulignant que la taille du Brésil, véritable pays continent, rendait très difficile la création d’une autorité centrale sur ces questions. C’est pourquoi les villes s’emparent de ces sujets, en travaillant notamment avec les associations de la société civile via des observatoires de la vie sociale et politique, lieux d’échanges entre élus, responsables publics et citoyens. Une politique nationale est également mise en place via le Contrôleur général de l’Union, un organisme chargé de promouvoir la transparence et de prévenir la corruption, tout comme la Haute Autorité, mais qui ne bénéficie pas de la même indépendance.

La présentation du répertoire des représentants d’intérêts a retenu l’attention de M. Oliveira Costa, et a été l’occasion de riches échanges. M. Oliveira Costa a souligné que les différents scandales de corruption qui secouent en ce moment la société brésilienne montrent bien que l’action des lobbies n’est pas encore encadrée par la loi brésilienne, malgré leur influence. M. Nadal a rappelé que la France commençait tout juste à encadrer cette profession, la loi Sapin II instaurant des obligations déontologiques pour les représentants d’intérêts ayant été adoptée à la fin de l’année 2016.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.