INFORMATION

Les députés de la XVIe législature ont jusqu'au 22 août 2022 pour déposer leurs déclarations. Assistance au 01 86 21 94 97.

 

La Haute Autorité poursuit ses échanges avec des pays étrangers

Le 19 octobre, la Haute Autorité a participé au séminaire de formation en ligne « Déontologie et prévention de la corruption dans la fonction publique », dispensé par l’École nationale d’administration auprès de fonctionnaires vietnamiens. Figuraient notamment parmi ces fonctionnaires des représentants de l’Inspection du Gouvernement du Vietnam, avec laquelle la Haute Autorité a eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises en 2020. Tim Caron, chargé de projets internationaux, a présenté les missions de la Haute Autorité. Les procédures de contrôle de la déontologie des responsables publics ont également été abordées.

Le 12 novembre, la Haute Autorité a accueilli une délégation de maires de Bosnie-Herzégovine. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre du programme d’invitations des personnalités d’avenir (PIPA) du ministère de l’Europe et des affaires étrangères. La maire de Sarajevo, Benjamina Karić, le maire de Mostar, Mario Kordić et le maire de Bijeljina, Ljubiša Petrović, ont été reçus par le secrétaire général adjoint de la Haute Autorité, Sébastien Ellie, le directeur juridique, Baptiste Henry, et Tim Caron, chargé de projets internationaux. La délégation bosnienne a notamment posé des questions sur les moyens d’enquête et l’indépendance de la Haute Autorité, sa coopération avec le pouvoir judiciaire ou encore son rôle de régulation de la représentation d’intérêts.

Le 19 novembre, la Haute Autorité a reçu une délégation composée de membres de l’agence nationale anticorruption d’Ouzbékistan, dont son directeur, Akmal Eshondedaevitch. Dans un contexte de réforme du système des déclarations de patrimoine et d’intérêts des responsables publics en Ouzbékistan, le secrétaire général adjoint de la Haute Autorité, Michel Smaniotto, a introduit l’échange. Marie Lintzer, responsable des partenariats internationaux, a ensuite détaillé les missions de la Haute Autorité et répondu aux questions de l’agence anticorruption. Les procédures, le champ et les moyens de contrôle de la Haute Autorité ont ainsi été abordés alors que le nombre de responsables publics entrant dans le champ de l’autorité ouzbèke est appelé à augmenter.

La Haute Autorité se réjouit de pouvoir partager son dispositif et ses pratiques avec d’autres pays.

 

 

Sur la photographie, de gauche à droite : M. Michel Smaniotto secrétaire général adjoint de la Haute Autorité, Mme Marie Lintzer responsable des partenariats internationaux, M. Akmal Eshondedaevitch directeur de l’agence nationale anticorruption d’Ouzbékistan et Mme Umida Abdilovna Tukhtasheva, directrice adjointe.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.