La Haute Autorité invitée à la conférence de lancement du « Projet intégrité UE »

La Haute Autorité invitée à la conférence de lancement du « Projet intégrité UE »

Les 21 et 22 juin, la Haute Autorité a été invitée à participer à la conférence de lancement du « projet intégrité UE » (EU Integrity Project) organisée à Vienne par le Bureau anticorruption (BAK) fédéral d’Autriche. Le projet adopte une approche multisectorielle et couvre les acteurs privés comme publics. Des institutions publiques de contrôle et de prévention de la corruption issues des États membres de l’Union européenne et membres du Réseau européen des praticiens contre la corruption (EPAC/EACN) qui regroupe des administrations d’États membres de l’UE et du Conseil de l’Europe, avaient été conviées. Des représentants de la société civile, d’universités et centres de recherches et d’entreprises ont aussi participé à cet événement et sont pleinement associés à cette nouvelle initiative.

Après les discours d’introduction de la Ministre de l’Intérieur et du Directeur général autrichiens, et la présentation des tendances relevée par la division de l’intégrité dans le secteur public de l’OCDE, les partenaires roumains, français et allemands du BAK ont présenté les 4 groupes de travail autour desquels seront structurées les activités du Réseau. Ils couvriront les domaines suivant :

_ l’éducation, formation, études et recherche ;

_ les standards et la création d’une plateforme pour les diffuser et les promouvoir ;

_ la protection des lanceurs d’alerte ;

_ la coopération entre agences.

Un panel a ensuite permis d’aborder des exemples d’approches adoptées dans le secteur public comme privé, mais aussi du point de vue de la société civile et des académiques, en matière de contrôle et de promotion de l’intégrité. L’expérience de la Haute Autorité en matière de contrôle du patrimoine et des intérêts, mais surtout d’ouverture d’un certain nombre de données, de prévention des conflits d’intérêts et de régulation du lobbying a été présentée.

La deuxième journée a commencé par deux interventions, l’une sur l’action de l’UE dans les domaines de la prévention de la corruption et la promotion de l’intégrité et l’autre sur le programme « construire l’intégrité » de recherche de l’université d’Oxford. Elles ont été suivies par des groupes de discussions qui ont permis à l’ensemble des participants de contribuer quant à leurs attentes et leurs possibles contributions aux 4 futurs groupes de travail.

Le projet fait actuellement l’objet d’une candidature pour des fonds européens, afin de financer le fonctionnement de ces groupes de travail et l’organisation de nouvelles rencontres pour accroitre l’échange d’informations et d’expériences entre les membres.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.