INFORMATION

Les députés de la XVIe législature ont jusqu'au 22 août 2022 pour déposer leurs déclarations. Assistance au 01 86 21 94 97.

 

La fin du mois d’octobre et le début de novembre 2017 ont été marqués par la réception de trois délégations étrangères.

Tout d’abord, le 25 octobre, M. Dimitri Goudkov, candidat à l’élection municipale 2018 de la ville de Moscou, a visité la Haute Autorité. Après avoir obtenu en 2001 son diplôme en journalisme à l’université d’Etat de Moscou, puis de l’académie diplomatique de Russie en économie, il s’est engagé très tôt en politique, notamment du fait de son environnement familial. En effet, son père était lui-même député. M. Goudkov tient jusqu’en 2015 un blog très actif sur LiveJournal, sur lequel il publie des investigations anti-corruption, et sur le site de la radio indépendante Echo de Moscou. Il est l’auteur de plusieurs projets de loi libéraux.

Le 31 octobre, une délégation malienne, composée de représentants de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), de l’Autorité de protection des données à caractère personnel et de la Cour Suprême, a été reçue par M. Antoine Héry, chef du pôle relations publics, et Mme Emilie Cazenave, responsable de partenariats internationaux de la Haute Autorité. Crée en juin 2017, l’OCLEI est une institution indépendante ayant des missions relatives à l’intégrité de la vie publique au Mali. La délégation a souhaité connaître le fonctionnement de la Haute Autorité et, notamment, la mise en œuvre du système français de déclaration en ligne. Les questions des représentants de l’OCLEI ont porté sur le traitement des déclarations de patrimoine, la gestion des données à caractère personnel et le développement des applications informatiques, entre autres.

Le 3 novembre, des échanges avec des représentants de la Commission pour la lutte contre la corruption et les droits civils (ACRC) de Corée du Sud ont clôt cette période riche en rencontres. Le directeur et la directrice adjointe de la division en charge des études d’impact anti-corruption (CIA), M. Lee Jin-Seog et Mme Lee Ju-hyun, sont venus à la Haute Autorité pour présenter leurs travaux. Dans le cadre du dispositif CIA, l’ACRC rédige des recommandations pour l’amélioration de projets de lois ou de réformes. Ces recommandations visent à mieux prévenir la corruption dans le domaine concerné par la législation. Malgré leur caractère non contraignant, elles sont généralement suivies. Quatorze agents travaillent à plein temps sur ce dispositif. D’autre part, M. Lee Jin-Seog et Mme Lee Ju-hyun se sont renseignés sur le champ de la Haute Autorité, avec ses 15 800 déclarants, sur l’interprétation de la notion de conflit d’intérêt et sur la mise en œuvre de mesures de prévention. De plus, ils ont posé des questions sur les indices de perception de la corruption en France et sur les indicateurs internes à la Haute Autorité pour mesurer l’impact de son travail sur la confiance des citoyens envers les responsables publics.

Ces trois visites ont permis à la Haute Autorité de renforcer ses échanges et sa coopération avec des partenaires internationaux variés, issus de traditions juridiques, pays et parcours divers.

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.