INFORMATION

Publication des déclarations des membres du Gouvernement de Mme Elisabeth Borne

 

La Haute Autorité échange avec des représentants du Kosovo et de Guinée équatoriale

Le secrétaire général adjoint de la Haute Autorité, Michel Smaniotto, a reçu une délégation de l’agence anti-corruption du Kosovo le 6 juillet 2022. Menée par le directeur de l’agence, Yll Buleshkaj, la délégation comptait notamment les directeurs des départements de prévention et de lutte contre la corruption. La Haute Autorité a présenté ses missions de détection de l’enrichissement illicite, de prévention des conflits d’intérêts, de promotion de l’intégrité, de contrôle des mobilités entre secteurs public et privé et de régulation du lobbying. Les deux autorités ont pu échanger sur leurs missions et organisation respectives, notamment en matière de vérification des déclarations de patrimoine et d’intérêts des responsables publics en France et au Kosovo.  Le contenu des informations à déclarer et les ressources à disposition des autorités pour mener leurs missions ont été abordés, alors qu’un projet de loi est actuellement en cours d’étude pour réformer l’Agence anti-corruption du Kosovo.

Le 8 juillet 2022, la Haute Autorité a reçu Mme Mari Cruz Engonga Obono, magistrate auprès du Tribunal du travail de Guinée équatoriale et membre représentante du secteur judiciaire de l’Agence Nationale d’Investigation Financière. Mme  Engonga Obono était reçue en France dans le cadre du programme d’invitation des personnalités d’avenir (PIPA) du ministère de l’Europe et des affaires étrangères. La Guinée équatoriale ne disposant pas d’autorité chargée du respect de l’intégrité des responsables publics, les discussions ont porté sur le fonctionnement de la Haute Autorité et sur ses moyens pour prévenir les conflits d’intérêts et la corruption.

 

Illustration de l’article : délégation de l’agence anti-corruption du Kosovo menée par son directeur Yll Buleshkaj (crédit Photo : Tim Caron)

haut de page
haut de page
CE MOTEUR DE RECHERCHE NE PERMET PAS D'ACCÉDER AUX INFORMATIONS CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DES RESPONSABLES PUBLICS OU DANS
LE RÉPERTOIRE DES REPRÉSENTANTS D'INTÉRÊTS.